Blog > L'histoire de Samoëns > Le patrimoine de Samoëns, quelle est notre différence ?

Le patrimoine de Samoëns, quelle est notre différence ?

Samoëns est bien plus qu’un vaste domaine skiable. C’est aussi un village traditionnel dont les premiers écrits en font mention dès le 12ème siècle. À l’image de son Gros-Tilleul datant de 1435, le village est doté d’une histoire et d’un patrimoine très riche. De nombreuses réalisations et vestiges de cette histoire unique sont à explorer et nous offrent un doux voyage dans le temps.

Une tradition et un savoir faire unique

Samoëns possède une tradition de tailleurs de pierre qui remonte au 16ème siècle. Alors qu’il devenait de plus en plus difficile de vivre uniquement de l’agriculture, des habitants de Samoëns ont commencé à partir chaque année entre Mai et Octobre pour les grands chantiers des villes d’Europe. En revenant au village, ces habitants ont ramené des savoirs faire poussés en architecture, et ont, petit à petit, su se spécialiser dans la taille de pierre. C’est en 1659 que la société des maçons voit le jour à Samoëns et depuis, leurs réalisations n’ont fait que de se multiplier.

int‚rieur du village
clocher ‚glise

Un patrimoine multiculturel

Ces voyages à l’étranger vont donner une teinte multiculturelle au patrimoine du village. On peut retrouver ces influences très diverses dans les clochers à bulbes des 9 chapelles, une inspiration venue du Tyrol Autrichien. La vallée de l’époque n’était pas aussi fermée qu’on pourrait le penser. Les habitants n’hésitaient pas à partir sur les chemins et les grands cols. Ainsi, Samoëns est bien le fruit d’un intense mélange culturel.

Un patrimoine disséminé dans tout le village

Les traces de cet héritage sont visibles partout dans le village et ses hameaux. Toutes les maisons traditionnelles viennent de ce savoir-faire. On peut retrouver les travaux des tailleurs de pierre dans l’encadrement des portes et dans de nombreux détails architecturaux. On peut aussi les admirer dans les nombreuses fontaines, lavoirs et bassins du village. Au centre du village, la Grenette (marché couvert) fait partie des réalisations notables à découvrir. Enfin, l’une des pièces remarquables du village est le bénitier de l’Eglise. Réalisé en 1844 par par le maître maçon Désarnod, il est entièrement constitué de marbre noir des Tines, une roche exceptionnelle extraite tout près du village.

place du march‚ - tilleul
vue g‚n‚rale
Parc Ja榮inia

Un village pionnier du Tourisme

Marie-Louise Jaÿ, née en 1838 au village, est une personnalité importante pour l’histoire de Samoëns. Elle part pour Paris à ses 16 ans, et se marie à Ernest Cognacq. Ensemble, ils créent le magasin La Samaritaine.

Cependant, Marie-Louise Jaÿ reste attachée à Samoëns et décide alors de financer la rénovation de plusieurs bâtiments, dont l’Eglise du village. Amoureuse du patrimoine de son bourg natal, elle finance la construction d’autres bâtiments comme celui de la maison du docteur devenu l’espace muséographique.

Surtout, elle a l’idée de créer le Jardin Botanique, un espace alors unique en son genre, destiné à la promenade et plus tard à la science, grand de 3,7 hectares. Ce parc compte aujourd’hui plus de 2 500 espèces de plantes. À l’époque, cette création avait pour but d’attirer les grandes familles pour leurs villégiatures, les alpinistes anglais (comme Alfred Wills) et les genevois attirés par la nature (arrivés par le train), et surtout de les faire revenir chaque année. Nous pouvons ainsi dire que Marie-Louise Jaÿ était une pionnière en matière de tourisme, elle avait décelé le potentiel que détenaient ces lieux.

En ce temps, le village de Samoëns était relié à Annemasse par une ligne de train, le CEN. Dès le début du 20ème siècle, la ville essaie alors de développer la pratique du ski et tente d’attirer les touristes grâce à ses montagnes, en développant notamment des services de guide.

Un patrimoine qui revit

Les habitants de Samoëns sont nommés les « Septimontains » en référence aux 7 alpages qui entourent le village. Un temps délaissés, ces alpages reprennent aujourd’hui vie grâce à un attrait pour l’agriculture. Il est donc possible de visiter ces alpages historiques et marquants pour la vallée. En découvrant ces lieux, on peut s’imaginer la vie d’antan et profiter d’une belle bouffée d’air.

Samoëns persiste également dans sa tradition de la sculpture de la pierre, grâce à son jumelage avec la ville de Fordongianus en Sardaigne qui, elle aussi, a un grand savoir faire dans ce domaine. On peut d’ailleurs apercevoir les sculptures particulières de ce village Italien dans Samoëns, qui se distinguent par leur pierre rose.

gare

Garder les yeux ouverts

Désormais, lorsque vous marcherez dans Samoëns, gardez bien les yeux ouverts et soyez attentifs aux détails de l’architecture qui vous entoure. L’héritage traditionnel se cache partout et ne demande qu’à être découvert. C’est une source de curiosité sans fin qui s’offre à vous !

Pour en savoir plus, découvrez tous les détails à travers les visites guidées par les guides du patrimoine.

Un grand merci à Aurélie Veisy, guide du patrimoine, pour son temps et ses connaissances !

INFORMATIONS PRATIQUES

Office de Tourisme de Samoëns

66, place de l’Office de Tourisme

74340 SAMOENS

Tél. : 04.50.34.40.28

Mail : infos@samoens.com

Ouvert tous les jours de 9h à 12h et de 14h30 à 17h30. Sauf le samedi, de 9h à 12h et de 14h à 18h.